Blog eAchatduVin

L’importance des barriques

avril 9, 2013

barrique de vin

Dans le passé, pour conserver et préserver le vin, les amphores en cuir et d’argile ont été plus couramment utilisés, mais ils transmettaient un certain mauvais goût et des saveurs indesirables au vin. C’est du Moyen-Age que l’utilisation de tonneaux en bois est venue à être et qui a permis un progrès remarquable.

La barrique fut inventé par les Celtes, qui l’a utilisaient essentiellement pour le transport de bière, une boisson très appréciée parmi ce peuple et il se consolidait rapidement en raison de sa résistance et sa facilité à être transporté et empilé.

Les Gaulois ont adopté ce système innovateur de l’époque, et le commerce du vin deviendrait rapidement très prospère.

Dans un premier temps, ils utilisaient toutes sortes de bois, quel que soit son type ou leur origine. Mais depuis le XVIIe siècle, ils ont réalisé que le bois jouait un rôle important dans l’amélioration du vin et c’était à ce moment-là, lorsque le fût est devenu un élément pour le vieillissement, plutôt que de transport et d’stockage.

La forme et les techniques de fabrication ont peu évolué au cours des années. Ce qui a changé, cependant, c’est la sélection des bois différents, les méthodes de séchage et l’intensité du chauffage. Le bois de chêne, Quercus, est en effet exceptionnel pour la conservation et le vieillissement des vins, puisqu’il remplit aux conditions que les autres bois n’ont pas et donc, n’apportent pas les nuances désirées aux vins.

Une oxygénation favorable, grâce à la bonne porosité et à la perméabilité, la qualité des tanins, comment ils migrent vers le vin et les arômes, offrent des qualités clairement différenciées par rapport aux autres bois.

Et ce n’est pas tout; au sein de la même famille des chênes, et selon leur origine, nous trouvons aussi des différences significatives. Ce n’est pas le même un fût de chêne français d’Allier qu’une autre des forêts du Limousin, dans la France aussi et il en va de même si nous comparons un chêne américain avec un hongrois. Par conséquent, un même vin sera également différent selon le bois utilisé.

Il est essentiel que l’échange de composants entre bois et vin prend place dans les meilleures conditions. Le vin doit extraire certaines de ses arômes du chêne et, en même temps, ces arômes ne devraient pas dominer ou enjamber le vin.
Les parfums doivent construire leur propre personnalité dans le vin et le bois doit favoriser une évolution harmonieuse, riche et complete. Les arômes qui transmet le chêne devraient améliorer les qualités de chaque cépage, les qualités du sol, du climat et l’art de l’œnologue.

Cependant, la production de vins de qualité a un coût supplémentaire pour le producteur, car les propriétés du bois, tant du point de vue aromatique ainsi que du point de vue de la perméabilité, ne sont pas éternels, c’est-à-dire, qu’elles disparaissent après deux ou trois années d’utilisation. Notamment, du point de vue de l’hygiène, il est nécessaire bien prendre soin de la propreté et désinfection. Par conséquent, le producteur doit acheter des barriques neuves régulièrement.

Dans le monde entier, on trouve environ 250 espèces de chêne, mais sans doute le meilleur pour faire des barils proviennent des forêts de la France. Si le caractère du bois est trop intense, nous courons le risque de trouver des goûts amers et des défauts. En principe la porosité et perméabilité à l’oxygène devraient être douces pour permettre que les procédés d’oxydation se déroulent lentement.

Très bien granuleux bois transmettent leurs propriétés à un rythme plus rapide, et bois à grain grossier offrent des arômes amers, plus rustiques, de bois.

Une autre condition importante du bois est son degré de grillage, ce qui élimine l’excès d’eau et il peut être légère, moyenne ou forte et, bien évidemment, la concentration et la nature des arômes varient en fonction du type de chauffage. Par conséquent, combien plus léger est un vin et peu concentré en matières organiques, plus léger devrait être le chauffe.

Il est très important que le vigneron entretient une relation étroite avec le tonnelier, afin d’élaborer son vin selon son imaginaire. L’idéal serait de choisir chaque baril en fonction de chaque vin et connaître à l’avance son évolution future.

Aujourd’hui, nous avons fait un petit goût de ce que vous pouvez trouver derrière un vin. Ce n’est pas seulement le verre, l’étiquette, le jus de raisin fermenté, la vigne ou le vigneron. Il y a une évolution très importante motivée par les qualités du bois. Pour dire les choses de une manière métaphorique, le vin a besoin du bois comme un enfant a besoin des parents pour grandir, évoluer et mûrir, sans être dominé ou écrasé, mais en lui permetant de trouver son propre personnalité.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire


*